L'Autogire (appelé aussi gyrocoptère et souvent abrégé en gyro) est l'aïeul de l'hélicoptère. Mais contrairement à l'hélicoptère, le rotor de l'autogire n'est pas entrainé par le moteur mais par le vent relatif (voir le détail). Développé dans les années 1920, ce n'est que depuis une dizaine d'années qu'il connait une utilisation plus large et démocratique grâce aux avancées technologiques au niveau des voilures, des structures et des motorisations. Longtemps décrié comme "dangereux", l'autogire est aujourd'hui aussi sûr, si ce n'est plus encore, que les autres types d'ULM. Les atouts du l'autogire sont: sa maniabilité, son domaine de vol (vitesse de vol de 0 à 180 km/h), sa faible sensibilité au vent ainsi qu’aux thermiques, sa capacité à se poser sur de très courtes distances (=sécurité) et son faible encombrement.
Le centre ULM vole sur M-16 trainer du constructeur italien Magni.
Quelques chiffres concernant l'ULM école du centre ULM de Vieux-Ferrette.
icone_gyro
    Année de construction : 2007
Moteur : rotax 914 turbo de 115cv
Vitesse mini : 0 Km/h
Vitesse de croisière :140 Km/h
Vitesse maxi : 180 Km/h
VNE : -
Finesse : 5
Autonomie de vol (+30min de marge de sécurité) : 3h30
Distance de décollage : 50 m
Distance d'atterrissage : de 0 à 5 m
Poids à vide : 260 kg

Multiaxe

Le Multiaxe a bien souvent l'aspect d'un petit avion. Vous êtes à l'abri d'une cabine et les vitesses de croisière s'échelonnent entre 100 et 300 hm/h. C'est l'ULM idéal pour voyager sur de longues distances. Lire la suite...

Pendulaire

pendulaire banner

Le pendulaire est "L'ULM" par excellence: il est ultra-léger et motorisé. Il représente souvent l'image d'Epinal du baroudeur "faucheur de marguerites" libre et au contact direct avec les éléments. Lire la suite...

Autogire

autogire banner

L'autogire (appelé aussi gyrocoptère et souvent abrégé en gyro) est l'aïeul de l'hélicoptère. Mais contrairement à l'hélicoptère, le rotor de l'autogire n'est pas entrainé par le moteur mais par le vent relatif. Lire la suite...

Go to top